Des vagues durables

Des vagues durables

La planète bleue

Je ne me lasse pas des images montrant la terre dans toute sa splendeur bleue dans la vaste obscurité de l'espace. Elle est magique, lorsqu'on la regarde de loin (Google « Lever de Terre de William Anders »).

L'eau bleue, les parties nuageuses blanches et la lumière du soleil éclairant la moitié de la terre ne font pas seulement une belle photo. Elles forment également un grand système équilibré de ressources naturelles.

La Terre reçoit sa lumière et sa chaleur du soleil, cette chaleur crée des vents et les vents créent des vagues. Avec la lumière et le vent, nous sommes en bonne voie de maîtriser la façon dont nous pouvons utiliser ces ressources pour créer de l'électricité. Avec l'eau et les vagues, on ne fait que commencer.

 

La planète bleue

 

Côtes venteuses et marées

Les vagues et les côtes venteuses vont de pair. Les trois principales causes des vagues sont l'attraction gravitationnelle de la Lune et du Soleil, les perturbations de surface comme les tremblements de terre ou les éruptions volcaniques, et la plus importante est le vent.

Même si le vent peut faire une pause, les vagues continuent de bouger. La surface de la terre est composée à 71 % d'eau, une eau toujours en mouvement. Aucune pause ! Lorsque le vent s'arrête pour un moment, il reste la force gravitationnelle de la Lune et du Soleil, ce qui provoque des vagues de marée.

Cela ressemble à une source d'énergie illimitée et continue sans émission de CO2 provenant de la « récolte d'énergie » !

L'idée d'utiliser l'énergie hydraulique n'est pas nouvelle. Il existe des preuves que même à l'époque romaine, on construisait des moulins à marée. Cependant, comme les moulins à vent, ils étaient utilisés pour une tâche spécifique et non pour créer de l'électricité.

L'énergie hydroélectrique telle que nous la connaissons est relativement récente (1878, Cragside, Angleterre). Les principaux moyens sont les barrages et les rivières. La première centrale hydroélectrique est entrée en service sur la rivière Fox à Appleton, dans le Wisconsin, aux États-Unis (1882) et la première usine marémotrice à grande échelle a été construite en France et est devenue opérationnelle en 1966.

L'utilisation de l'énergie des vagues pour créer de l'électricité ne fait donc que commencer.

 

Un perpetuum mobile ?

Il semble logique d'utiliser un mouvement incessant d'eau pour créer de l'énergie verte. J'ai donc voulu savoir s'il existait actuellement des entreprises ciblant l'énergie houlomotrice en général.

J'ai cherché sur Google « énergie houlomotrice », et en moins de 30 minutes, j'ai trouvé plus de 25 entreprises s'occupant de l'énergie houlomotrice. Différents concepts innovants étaient présentés avec un objectif commun : utiliser le mouvement continu de l'eau comme source pour créer de l'énergie électrique.

Ce n'est pas une affaire locale. C'est clairement une affaire mondiale. Pendant ces 30 minutes, j'ai trouvé des entreprises aux Pays-Bas, aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Norvège, en Italie, en Allemagne, en Suède, au Danemark, en Espagne, en Belgique, en Finlande, en Chine, en Inde, au Chili et en Australie.

Le ciel ensoleillé se couvre, le vent tombe... mais l'eau continue de bouger. Et en plus, l'impact sur l'environnement aquatique devrait être négligeable avec ces nouvelles technologies.

Le besoin de l'humanité en énergie électrique semble avoir trouvé une nouvelle alternative aux combustibles fossiles, outre l'énergie solaire et éolienne.

 

Le bleu et le jaune font du vert

Comme indiqué ci-dessus, l'énergie hydraulique existe depuis un certain temps déjà, mais les centrales hydroélectriques sont assez récentes. Les personnes concernées par l'approvisionnement en énergie ou ayant une vaste vision de l'énergie verte y réfléchissent depuis des décennies.

Même proche de MPC, nous avons un esprit novateur : István Pap, professeur d'université agricole roumain et père de Kati Pap (direction MPC Hongrie), a eu une idée novatrice pour récolter l'énergie des vagues dans les années 1980.

Les innovations dans le domaine de l'énergie houlomotrice convergent rapidement aujourd'hui. Des esprits brillants sont au travail. L'utilisation pratique et efficace de l'énergie des vagues océaniques n'est plus très loin.

La confiance augmente et avec la confiance, le financement de ces projets augmente.

Le Conseil mondial de l'énergie a estimé qu'environ 2 térawatts (2 millions de MW) peuvent être "récoltés" à partir des vagues, ce qui représente environ le double de la production mondiale actuelle d'électricité.

Avec l'énergie solaire et éolienne, cela devrait suffire pour faire face à la tendance à la hausse de la consommation d'électricité.

Nous avons tous appris les bases à la maternelle : mélanger le jaune et le bleu pour obtenir du vert. Le soleil crée les vents sur la terre, tandis que les vents créent les vagues. Nous avons appris à utiliser ces trois ressources illimitées et nous n'avons certainement pas encore atteint les limites de l'efficacité.

Pour ma part, je suis plus que jamais convaincu que l'humanité va gagner la course verte. Et nous n'aurons pas besoin de centaines d'années pour y arriver !

 
La qualité n’est pas un acte, c’est une habitude

La qualité n’est pas un acte, c’est une habitude

Ce titre est d’ARISTOTE, et je l’ai toujours perçu comme une vérité absolue. Personne n’aime les échecs bien que souvent ils précèdent les succès. Les échecs sont les étapes de la recherche qui

Learn more

Vues des actualités: Au gré du vent

Vues des actualités: Au gré du vent

Juin 2020 a été un mois passionnant pour la salle de rédaction de Vestas, mais aussi pour le conseil d’administration de cet acteur de l’énergie éolienne.

Learn more